Aller au contenu principal

Pré-rapport de l’OFGL - Décryptage


Pré-rapport de l’OFGL - Décryptage

Pré-rapport de l’OFGL : Le coût net de la crise sanitaire s’élève à plus de 5 milliards d'euros pour le secteur public local

L’Observatoire des finances et de la gestion publique locales (OFGL) a rendu public le 22 juin son pré-rapport sur les finances publiques locales en 2020. Cette publication consacre un dossier dédié à l’évaluation des impacts de la crise sanitaire sur les finances locales.

À partir de l’analyse des comptes de gestion, l’OFGL a évalué les impacts de cette crise sur les finances locales :

  • Certaines recettes fiscales et d’activité (produits du domaine, recettes tarifaires…) sont directement impactées et perdent 4,2 Md en 2020. D’autres ressources (dotations, taxes foncières…) n’ont pas subi d’effet en 2020. L’ensemble des recettes de fonctionnement diminue de 0,6% à champ constant.
  • Des surcoûts (achats de matériel, soutien des entreprises et des populations les plus fragiles) mais également des économies (achats liés à des services ayant subi une mise en veille…) sont constatés. Face à de moindres dépenses de -2,2 Mds et des dépenses nouvelles de +3,1 Mds, la dépenses nette progresse d’environ 900 M en 2020.
  • In fine, le coût net, avant prise en compte des aides de l’Etat (environ 440 M versés sous forme de compensation ciblant certaines pertes spécifiques, des avances remboursables et des engagements en matière de soutien à l’investissement), est estimé à - 5,1 Md en 2020 pour les collectivités.
schéma

 

L’OFGL en tire les conclusions suivantes :

  • Les collectivités locales sont de nouveau en situation de besoin de financement et affichent une croissance de leur encours de dette (+3,3%) après deux années de stabilité. Les situations sont cependant très différentes d’un niveau de collectivités à l’autre : les régions et collectivités territoriales uniques (CTU) sont en besoin de financement de - 2,3 Md, tandis que les départements sont quasiment à l’équilibre (- 0,1 Md) et le bloc communal en capacité de financement (+ 2,0 Md)
  • Les excédents sur la section de fonctionnement sont en nette diminution : -10,8% pour l’épargne brute et -18,8% pour l’épargne nette calculée après financement des remboursements de la dette ; cette baisse interrompt un cycle de 5 années de hausses.
  • Les dépenses d’investissement sont également en net repli : -6,2% mais -12,5% sur les seules dépenses d’équipement direct sur le patrimoine local. L’écart est essentiellement dû à la forte dynamique des aides versées par les régions dans le cadre de la crise.

 

Pour en savoir davantage, consultez le rapport ici

Actualités similaires